Un site d'essai en mer pour les énergies marines renouvelables au Croisic

SEM-REV est le premier site d’essai en mer pour les énergies marines renouvelables (EMR) au monde, raccordé au réseau électrique et disposant de toutes les autorisations administratives préalables et multitechnologies.

Ce site d’essai opérationnel est équipé d’un câble électrique d’une puissance de 8MW raccordé au réseau
français. Cet équipement innovant et spécifique permettra dès le mois de septembre de connecter, en une journée et en toute sécurité, les différents dispositifs de production d’énergie. Les prototypes concernent aussi bien les éoliennes offshore (projet Floatgen de la société Idéol, en cours de conception) que les démonstrateurs houlo-moteurs (comme le projet GEPS Techno).


Un outil d'expérimentation

SEM-REV a été autorisé au titre de la loi sur l’eau et de la concession du domaine public maritime à l’été 2011 pour l'expérimentation de dispositifs houlomoteurs. Des autorisations complémentaires ont été délivrées début 2014 pour l'extension des expérimentations aux éoliennes flottantes. SEM-REV intéresse des grands groupes et des PME qui sont des développeurs de technologies et de projets EMR, récupération d’énergie des vagues et d’éoliennes flottantes en particulier. C'est donc un instrument indispensable au développement d'une nouvelle filière industrielle en France, opérationnel dès aujourd’hui.

Au-delà de l’accueil des démonstrateurs, SEM-REV est aussi une formidable plateforme d’accueil pour les
projets de recherche et développement. Son système de mesures océaniques et météorologiques performant et atypique permettra aux chercheurs de la région mais également de toute l’Europe de progresser encore sur la connaissance du milieu marin, la biologie et la géologie marine, l’interaction océan-atmosphère, la génération et la propagation de la houle et des courants…

Des partenariats multiples

Ce projet s'inscrit dans une politique ambitieuse de l'Etat, inscrite dans la loi récemment promulguée de
transition énergétique, pour favoriser les énergies renouvelables, en particulier en mer. Il a bénéficié du concours actif de l'Etat : des moyens financiers, de recherche, d'ingénierie ainsi que d'accompagnement efficace dans les procédures administratives.

Démarré en 2007 dans le cadre du contrat de projets Etat-Région 2007–2013, il est doté d’un budget global de 17 M€. SEM-REV est financé par plusieurs partenaires au premier rang desquels la Région des Pays de la Loire (9,9 M€), l’Etat (3,2 M€ dont 1,75 M€ au titre des Investissements d’Avenir) et le Département de Loire-Atlantique (1,25 M€). Des fonds européens (FEDER) ont par ailleurs été mobilisés à hauteur de 2,5 M€.

null

SEM-REV en chiffres :


• 8 ans de négociations, procédures et travaux

• 17 millions d’euros d’investissement financés

• 25 millions de vagues mesurées sur 5 années

• 750 tonnes de câbles sous-marin (soit le poids de 2 avions A380)

• 25 km de câbles sous-marin d’une puissance de 8MW connectés au réseau électrique et équipé de 24 fibres optiques pour le suivi et le contrôle des tests en mer

• 1km² de l’espace maritime en concession de l’état pour 20 ans, interdit à toute activité nautique hors SEM-REV, dans 35m à 40 m de profondeur, soit près de 40 milliards de litres d’eau de mer en concession

• plus de 125 km/h de vent mesuré pendant une tempête

• une énergie (vent + vagues) disponible sur le site permettant d'alimenter 15 000 foyers

 (crédit photo : CNRS)

http://www2.cnrs.fr/