L’économie maritime, vecteur de croissance pour les Outre-mer

La 2e Journée de Coordination des Clusters Maritimes d’Outre-mer vient de se tenir à Paris sous l’égide du Cluster Maritime Français.

null

6 territoires (Cluster Maritime de Guyane, de Guadeloupe, de La Réunion, de Martinique, de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie Française) étaient représentés, et les équipes de ces clusters Maritime d’Outre-mer ont pu échanger lors de ce séminaire de travail sur des méthodes de travail collaboratives, sur des pistes de réflexion communes et sur les bonnes pratiques. 


Avec le Cluster Maritime Français, les sujets préoccupants ont été mis sur la table, afin que des actions coordonnées puissent être mises en place comme la découverte et valorisation des bio-ressources marines, les énergies marines renouvelables, les dessertes maritimes, le hub de transbordement, le tourisme de croisière avec notamment la  facilitation des titres de séjour des marins étrangers embarqués à la croisière.

Une source d'emplois

Le souhait général est que le secteur maritime dans chaque département et collectivité d’Outre-mer puisse être un vecteur de croissance pour ces territoires, ainsi qu’une source d’emplois et de compétitivité, alors que 97% de la ZEE française se trouve en Outre-mer.  Au cours de cette journée, le Directeur Général de l’Outre-mer Alain Rousseau a présenté les conclusions d’un cycle trimestriel de réunions mises en place début 2015, entre la DGOM, le CMF et les Clusters Maritimes d’Outre-mer (CMOM). Trois sujets majeurs ont mobilisé cette année les représentants des organisations concernées :  Emploi et formation, Tourisme et croisière et enfin Infrastructures maritimes  De nombreux points "bloquants" ont été identifiés. Ce dispositif de cycle trimestriel de réunion avec les services de l’Etat, qui s’est révélé efficace et constructif devrait être reconduit.  D'ores et déjà u ne prochaine Journée de Coordination des Clusters Maritimes d’Outre-mer a été décidée pour la fin de l’année 2016.