Coup de coeur pour Un marin chilien


Improbable voilà bien le mot qui pourrait définir le premier roman d’Agnès Mathieu-Daudé

captureunmarinchilien.jpg

Un marin qui n’en est pas un arrive du Chili en Islande pour étudier l’irruption d’un volcan qui semble bien vouloir se faire attendre … Et la rencontre avec les habitants de cette île aux premiers abords plus mornes qu’attachants va bouleverser le programme d'Alberto.  Sur fond de cafés et d’alcool avec quelques pincées d’Ucello ou de Borges, Agnès Mathieu-Daudé emmène le lecteur dans une histoire un peu folle où chaque page semble résonner comme un choix ultime. Comme ces villes qui n’en sont pas, cette nature sans cesse recomposée mais qui en fait ne change pas, Alberto, la belle Thorunn et les autres personnages interrogent leur existence. 

Agnès Mathieu-Daudé a capté la rudesse du lieu mais aussi sa magie. Elle a fait s’y côtoyer le flamboyant Sud avec le sombre Nord, à moins que ce ne soit l’inverse …  Jamais Alberto n’aurait pu imaginer qu’en acceptant de prendre un café chez Thorunn, il deviendrait, à la fin d’une nuit d'ivresse, le propriétaire d’une usine de salage désaffectée … mais chut les récits des marins du bout du monde peuvent réserver bien des surprises  et comme Agnès Mathieu-Daudé nous le rappelle : « Push not off from that isle, thou canst nerver return ! » (Herman Melville, Moby Dick)

… Alors si on lisait !


Un marin chilien
roman d'Agnès Mathieu-Daudé
Editions Gallimard, 18